AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une balade à ciel découvert [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Nizar

Guerrier
Guerrier


■ Message : 17
■ Date d'inscription : 11/09/2010
■ Age : 29
■ Humeur : entre ici et là bas

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Combat à l'arme blanche/à feu
♦ Rang: Guerrier

MessageSujet: Une balade à ciel découvert [libre]   Dim 12 Sep - 20:18

Le soleil était présent dans ce beau ciel d'azur, les nuages par contre... pas un seul. Nizar marchait paisiblement dans ces prairies d'un vert émeraude, le nez en l'air, repensant aux amis qu'il venait de quitter, et de cette jeune fille qu'il avait rencontrée... ahlala que de souvenir...
Un point dans le bleu du ciel attirait son oeil. Il savait très bien ce que c'était et n'en éprouvait aucune peur.


*Ne t'éloigne pas trop...*

*Ne t'inquiètes pas je serais là avant que les problèmes ne surgissent*

Ilmidya volait dans cet océan innondé de lumière. Et lui clouer au sol ne pouvait apprécier les joies de sentir le vent le porter et l'emporter. Il marchait donc comme ça les pensées perdues dans l'immensité du ciel, ne faisant attention au reste que d'un vague coup d'oeil de temps en temps.

"Qu'est ce que je ne donnerais pas pour que la vie soit comme ce jour, clair limpide et en paix..."

Nizar savait qu'il était seul mais il aimait parler à aute voix, espérant sans doute que quelqu'un lui réponde...


Dernière édition par Nizar le Jeu 16 Sep - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Némésis Phoenix

Ganso ~ Territoire EST
Ganso ~ Territoire EST


■ Message : 536
■ Date d'inscription : 24/08/2010
■ Age : 27

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Magie
♦ Rang: Mage/magicien/Sorcier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Lun 13 Sep - 11:02

Douce quiétude
.


    Des veloutes de fumée s’échappaient du bâton d’encens, inondant son propriétaire d’une enivrante odeur d’eucalyptus. Mais ces petites nuées avaient sitôt fait de disparaître dans la brise qui soufflait son haleine tiède au petit matin sur le plateau verdoyant qui étalait son parterre d’herbes sur plusieurs kilomètres. Quelques arbres s’élevaient vers les cieux, brandissant leur feuillage droit vers le ciel d’un bleu profond qui surplombait la région. Assise contre l’un de leur majestueux tronc, une jeune femme semblait s’accorder quelques heures de repos depuis l’aube. Qui donc aurait passé son chemin sans jeter un regard à cette dame noble et élégante, habillée comme elle est d’un kimono rouge qui n’arrivait pourtant pas à cacher ses chevilles gracieuses, un morceau de genou soigneusement bâti, des pieds d’un blanc rarement parfait. Cette dame, n’étant autre que la Ganso de ce même territoire, humait avec délectation le parfum sec de l’encens qui se consume lentement à côté d’elle, planté dans la terre molle du sol. Les yeux clos, elle semblait agitée par une quelconque réflexion à en juger par le mouvement de ses paupières, la respiration irrégulière qui s’extirpait de ses lèvres entrouvertes. De longs cheveux mercure encadraient ce visage agité par les méandres mesquins du sommeil. Mais qui oserait blâmer cette magicienne du repos qu’elle s’accordait généreusement ? Après tous les efforts qu’elle faisait pour repousser les attaques sanguinolentes de son cher frère, Takashi et maintenir la paix aussi longuement que possible sur ses terres, une petite journée à l’écart du palais lui ferait amplement du bien. Journée fraîche et radieuse. Pas un seul nuage dans le ciel. Une journée comme Némésis les aimait. D’ailleurs, cette dernière se réveilla en sursaut lorsque son rêve eut atteint la limite de la mortalité. Quelques perles de sueur glissaient discrètement le long de son frêle cou. La pauvre haletait, encore sonnée par les étrangetés de son ‘rêve’ plus que troublant. Elle papillonna deux trois fois des paupières avant de reprendre ses esprits, déglutit une bonne fois et jeta un coup d’œil au soleil. Celui-ci rayonnait de mille feux au-dessus d’elle, dans un voile d’azur. Midi. Cela faisait quatre heures qu’elle reposait contre cet arbre…et bien, le temps passe à une allure déconcertante. Son bâton d’encens s’était entièrement consumé depuis peu mais l’odeur d’eucalyptus persistait encore autour d’elle.

    *Bon, allez, lève toi ma fille !*

    A peine eut-elle pensé cela qu’elle se retrouva debout, du haut de ses 1m75, à un mètre du vieux chêne. En quelques tours de mains, la mage défroissa son kimono écarlate, le réajusta correctement avant d’oser un sourire satisfait. C’est un kimono offert par son maître défunt bien des années auparavant. Des années se sont écoulées depuis…et les temps changent, malheureusement…Némésis eût un sourire triste en repensant à ces dernières années de révolte. Elle soupira, sachant pertinemment que s’éterniser sur ce genre de pensées n’arrangerait rien aux choses. Plutôt que de traînasser en ces lieux, l’argentée commença à marcher sur l’herbe tendre de la vaste prairie, les bras balançant le long de son corps svelte et élancé. Cinq minutes à peine s’écoulèrent avant qu’une présence n’interpelle la Ganso. Une aura, un chakkra qui se différenciait de celle des animaux. Un sourcil froncée, la belle, intriguée, changea de direction pour rejoindre l’allée de sapins qui la séparait de cette ‘présence’ inconnue. Némésis a toujours aimé faire des rencontres mais là, elle s’inquiétait surtout de savoir si l’individu en question représentait une menace quelconque pour le peuple de son territoire. C’est en s’engouffrant entre deux arbres qu’elle aperçut une silhouette à quelques mètres d’elle, suivit de quelques paroles qui lui arrachèrent un pauvre sourire. Némésis savait à la perfection cacher sa présence, son odeur, sa puissance. Par habitude, elle avait appris à n’apparaître que comme une humaine normale et elle ne douta pas que le volatile qui tournoyait en rond au-dessus de l’homme n’était pas inconnu à ce dernier. « Oh, vous n’êtes pas le seul à penser cela »

    Némésis se détacha de l’allée sombre d’arbres qui rejoignait la forêt un kilomètre plus haut. Un jeune homme de taille normale, les cheveux aussi pâles qu’elle, la mine neutre, se détachait des quelques arbres isolés dans les prairies verdoyantes. La dame abhorra un sourire amical, stoppant sa marche à trois mètres de ‘l’humain’. Etrangement, l’odeur des humains était la plus discernable de toutes les autres races.« C’est votre ami là-haut ? » fit-elle en désignant l'oiseau qui déployait ses ailes dans le sens du vent.
[/justify">


.


_________________


[center]Généreuse ; Compréhensive ; Volonté de fer ; Juste ; Malade (santé)


[/center]


Dernière édition par Némésis Phoenix le Sam 9 Oct - 13:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nizar

Guerrier
Guerrier


■ Message : 17
■ Date d'inscription : 11/09/2010
■ Age : 29
■ Humeur : entre ici et là bas

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Combat à l'arme blanche/à feu
♦ Rang: Guerrier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Lun 13 Sep - 21:06

[hrp : C'est pas sur mon avatar mais j'ai toujours un sourire aux lèvres ^^.]

Nizar baissa les yeux vers l'origine de la voix. Ils tombèrent sur une magnifique jeune femme dans un kimono rouge qui moulait parfaitement son corps. Le tout jurait dans le décor exclusivement composé de vert et de bleu, mais cette touche de singularité rendait très bien dans ces couleurs.

"Oh, vous n’êtes pas le seul à penser cela "

Le sourire de Nizar s'étira un peu plus. Il venait de percuter avec qui il parlait. Il savait aussi que très peu de gens le savait, il préféra donc se taire sur son savoir, son maître lui avait dit, ne le dévoile qu'au personne en qui tu as entièrement confiance, et une inconnue, aussi ravissante soit elle, n'était pas une presonne de confiance... pour l'instant.
Le nom de son interlocutrice raisonnait dans sa tête, Némésis Ganso de l'est en guerre ouverte contre Takashi du Nord.


"C’est votre ami là-haut ?"

"Oui... C'est mon amie... Elle aime bien ce genre de grands espaces de ciel... Et puis le beau temps de cette journée idylique est trop propice pour ne pas la laisser voler..."

*Reviens, on ne sait pas si elle nous veut du bien ou pas...*

*J'arrive, je suis en train de redescendre.*

Le faucon décrivit un arc de cercle en descandant et atterrit en douceur sur l'épaule de son propriétaire.

*Attention à ma veste...*

"Voici Ilmidya, ma fauconne, dis bonjour.."

Le faucon pencha légèrement sa tête vers la jeune fille, et la releva.

"Je me nomme Nizar, ravi de vous rencontrer Nem.. oiselle"

Nizar toussa comme si il avait un chat dans la gorge et toujours le sourire aux lèvres reprit sa phrase.

"Pardon j'ai bafouillé, ravi de vous renconter mademoiselle"

Nizar était passé à deux doigts de la catastrophe, il aurait put se faire tuer sur le coup s'il avait dit son nom. Son maître lui avait conseillé surtout pour les ganso de ne pas les appeller par leur nom tant qu'ils ne le donnait pas, on pouvait passer pour un initié et la plupart était des 'amis' de Takashi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Némésis Phoenix

Ganso ~ Territoire EST
Ganso ~ Territoire EST


■ Message : 536
■ Date d'inscription : 24/08/2010
■ Age : 27

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Magie
♦ Rang: Mage/magicien/Sorcier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Jeu 16 Sep - 13:42

.



    (Au fait, tu sais que balade ne prend que un ‘l’. Lorsqu’il est avec deux ‘l’, il signifie plutôt poésie)

    Ces derniers temps, on peut dire que Némésis n’avait pas rencontré grand monde dans les coins de campagne de son territoire. Depuis les premières attaques de Takashi sur ses terres, le peuple, effrayé, préfère se retirer dans la ville de Nébulia pour y trouver refuge. Cette immigration fortement compréhensible présente tout de même quelques inconvénients, comme l’apparition d’une surpopulation dans les rues de la ville citoyenne, la cohue à de rares moments de la journée. Et donc, rencontrer au hasard le chemin d’une jeune personne procurait toujours cet inlassable sentiment de béatitude chez la Ganso. Elle se souvient, voilà fort longtemps, des nombreux paysans qui labouraient les champs, chassaient le gibier, toujours avec ce même sourire tranquille. Malheureusement, cette paix régnante a disparu voilà quelques années. Donc, une bouffée renaissante souleva sa poitrine alors qu’elle se complaisait à observer les traits de l’humain. Il lui paraissait fort amical. Peut-être est-ce le cas ? Peut-être pas… L’authentique mage a apprit au fil des années à se méfier des hypocrites, des menteurs qui se cachent derrière des expressions trompeuses pour piéger l’interlocuteur. Cette catégorie de personnes s’évertue à se montrer courtoise pour dissiper la méfiance de l’autre. Némésis ne supporte pas ce genre de comportement honteux.

    Son sourire s’élargit lorsque le jeune homme reprit la parole. L’oiseau est donc bien son compagnon. A bien y réfléchir, Némésis avait toujours trouvé cette relation ‘individu – animal compagnon’ très propice dans le soutien, la persévérance et l’amitié. Elle-même, au château, aimait la présence de son léopard, Chrisalide. Bien que très joueuse, la féline venait toujours se lover contre elle une fois revenu au palais, en réclamation de caresses affectueuses. Enfin, revenons à nos moutons ! La fondatrice du territoire Est reposa ses prunelles mordorés sur l’oiseau rare qui volait au gré du vent au-dessus de leurs têtes. Elle ne manqua pas d'être éblouie par la lumière vive et envahissante du soleil, à tel point qu'elle dût s'obliger à plisser les yeux.

    « Ma foi, vous avez raison. Profiter d’un temps aussi beau est obligé ! Je n’ai jamais compris les gens qui aimaient rester cloîtrés dans leur demeure » Sitôt qu’elle eut fini sa phrase, l’animal plumé vint se déposer avec noblesse sur l’épaule bien bâtie de l’homme. Némésis, fascinée par cette confiance mutuelle, ne pût réprimander un regard attentif sur l’animal avant de reprendre ses esprits et reporter toute son attention sur l’humain. Ce dernier présenta le beau volatile avant de donner son nom, très confiant. Eh bien, n’a-t-il pas peur d’être éventuellement face à un lèche-botte de Takashi ? Némésis réprimanda un petit rire étouffé quand le dît Nizar bafouilla à la fin de sa phrase. Perspicace, la jeune femme sût que son identité était percée à jour. Jouer le jeu de 'faire semblant de rien' ne l'interéssait guère alors autant se dévoiler ouvertement. « Ravie de vous rencontrer Nizar…mais vous pouviez continuer la fin de votre phrase. Je vois que je ne vous suis pas inconnue mais je vais quand même me présenter. Je m’appelle Némésis Phoenix, enchantée »

    Némésis lui fit un clin d’œil, pétillante d’animosité, souriante, et rejoignit un rocher où elle vient s’y poster, les mains posées de chaque côté de ses hanches. Elle était intriguée par ce jeune homme. A vrai dire tout inconnu lui inspirait la plus grande des curiosités. Le goût acidulé d’apprendre à connaître de nouvelles personnes étaient toujours une saveur alléchante, qui ne vous lasse jamais. Une situation inopinée pour briser la solitude dans laquelle on se noie les quelques journées de platitude. « Je ne vous ai jamais vu dans les environs, êtes vous de cette planète, si ma question n’est point indiscrète ? » Némésis le regardait avec attention, le regard plissé sous la curiosité. Toujours embaumée par le parfum sec de l’encens à l’eucalyptus, la Ganso sentit des petits chatouillis sur sa cheville droite. Hum ? En glissant son regard vers le bas, elle eut la bonne surprise de voir un petit écureuil s’agripper jalousement à sa jambe, enivré par son odeur sucrée. Elle ne pût étouffer un rire tendre en approchant sa main vers le petit animal. Ce dernier, méfiant, renifla d’abord le bout de ses doigts avant de sauter sur le creux de sa main. Némésis rabattit sa main sur son genou, laissa le petit mammifère remonter son bras pour se loger au creux de son cou, et reposa ses deux billes d’azur sur Nizar. « Je crois que je lui plais. » Némésis remit une mèche argentée gênante derrière son oreille, le regard rêveur. « A en juger par votre attitude, je présume que vous connaissez l’art du combat ? Et votre oiseau, Ildiyama, doit être de la partie aussi » souligna t’elle d’une voix calme et reposée.


.


_________________


[center]Généreuse ; Compréhensive ; Volonté de fer ; Juste ; Malade (santé)


[/center]


Dernière édition par Némésis Phoenix le Sam 9 Oct - 13:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nizar

Guerrier
Guerrier


■ Message : 17
■ Date d'inscription : 11/09/2010
■ Age : 29
■ Humeur : entre ici et là bas

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Combat à l'arme blanche/à feu
♦ Rang: Guerrier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Jeu 16 Sep - 20:34

Nizar réprima une grimace, qui ressemblait à un sourire de clown atrophié du visage. Nemesis, qui était bien Nemesis Phoenix, avait compris le dernier mot de sa phrase. Là où Nizar était content, c'est qu'elle n'avait pas l'air de vouloir le tuer, et ça c'était bien. Elle lui fit un clin d'oeil et se posa sur un rocher proche, il s'approcha d'elle et du rocher restant à distance respectable, on n'approchait pas un ganso de trop près...

"Je ne vous ai jamais vu dans les environs, êtes vous de cette planète, si ma question n’est point indiscrète ?"

Un sourire toujours figé sur son visage, un sourire chaleureux et bienveillant, il leva les yeux au ciel.

"Je ne viens pas d'une autre planète, je viens d'un petit village du tréfond de l'ouest de vorte territoire, mais celà fait bien longtemps que je n'y suis pas aller... 16 ans..."

Un éclat de tristesse passa dans se yeux mais son visage affichait toujours un sourire jovial. Le souvenir de ses 5 ans remontait sans peine à son esprit, il n'avait toujours pas compris pourquoi ils avaient été attaqué... Il le découvrirait bien un jour. Nizar observa ensuite pensivement la petite scène, où l'écureuil grimpa se nicher dans le cou de Nemesis. Toute trace de tristesse disparurent de ses yeux, la vue de ce petit écureuil l'avait fait retrouver le sourire. Nemesis remit une mèche de ses cheveux.

"A en juger par votre attitude, je présume que vous connaissez l’art du combat ? Et votre oiseau, Ildiyama, doit être de la partie aussi"

La phrase fit rire Nizar. Oui elle était de la partie... mais pas comme Nemesis l'entendait.

"Son nom est Ilmidya, elle n'aime pas trop qu'on écorche son nom... et oui... je m'y connais un peu dans le maniement des doubles épées."

Nizar entendit un bruit derrière lui, il se tourna carrément dans la direction du bruit, ne vit rien et se retourna vers Nemesis. Elle eut largement le temps de constater qu'il ne portait pas d'armes.

"Ce devait être un animal."

Elvir se posa sur un rocher avoisinant et Ilmidya repartit dans les airs, s'envolant de son épaule avec une grace et une puissance telle que Nizar eut un petit mouvement vers l'avant. Il regarda l'épaule de sa veste, elle était un peu abimée par les serres d'Ilmidya.

*Je t'avais dit de faire attention, je l'aime bien cette veste.*

*Oui bah désolée, je vais voir ce qu'était le bruit.*

*Ne t'éloigne pas trop.*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Némésis Phoenix

Ganso ~ Territoire EST
Ganso ~ Territoire EST


■ Message : 536
■ Date d'inscription : 24/08/2010
■ Age : 27

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Magie
♦ Rang: Mage/magicien/Sorcier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Sam 18 Sep - 14:36

.



    Un habitant de Shinrabanshou. Qui plus est, de son propre territoire ! Le visage de Némésis se détendit aussitôt. Oh, elle ne saurait dire de quel village Nizar parlait, avec tous les patelains habités qui se trouvaient à l’Ouest, mais la simple pensée de parler avec un jeune homme né sur ces terres, une chaleur douce et rassurante enveloppa son frêle organe vital, son cœur qui battait à rythme régulier sous la chair soyeuse, les muscles solides, sous la cage thoracique de sa poitrine. L’écureuil niché au creux de son cou, ressentant ce petit relâchement, s’endormit en toute confiance sur son lit à 36 degré improvisé. L’unique femme parmi les quatre Gansos régnant glissa le bout de ses doigts fuselés sur le petit être, se remémorant avec langueur les nombreuses fois où les animaux de la forêt étaient venus à son encontre, loin de nourrir une quelconque peur à l’approche de ce beau mammifère à deux jambes, cette personne parée de toutes vertus. La vie, pour la cinquantenaire, était la plus précieuse des créations dans ce monde. Fragile, palpable au toucher, il en fallait toujours peu pour la détruire. Réduire à néant une chose aussi merveilleuse est inconcevable pour l’espoir de cette planète. Némésis, une Sainte ? Certains la qualifiaient ainsi mais la nymphe argentée ne se reconnaît pas comme telle. Modeste en plus ? Oui, un peu. Le mot céleste par lequel on la reconnaît ne devrait pas être assimilé à ce qu’elle est. Si seulement elle parvenait à redresser la situation chaotique qui s’assombrit au fil des semaines sous la pression intempestive de son frère déchu, alors là, et seulement à cette occasion, peut-être se résignerait-elle à accepter ce modeste adjectif. Malheureusement, ce n’était pas le cas et il a de ces fois, ces rares et courts moments si oppressants, où la belle Aphrodite se sent impuissante et démesurément seule face à l’invasion audacieuse des ténèbres, l’expansion sournoise du mal sur ses terres, mais aussi celles de ses deux autres frères.

    Dans les nuées brumeuses de cette guerre naissante, Némésis a quelques fois du mal à distinguer les plans à exécuter pour redresser la future crise qui s’abattra inévitablement sur ce nouveau monde. A cette sombre pensée, la Ganso de l’Ouest se mordilla nerveusement la lèvre inférieure, un instant oublieuse de la présence de Nizar. Ce dernier la sortit de ses réflexions noires en parlant de son aigle. Ilmidya…Ah oui, c’est vrai, elle se trouve dans la prairie, loin de son palais. Et dire qu’elle s’était juré de ne pas réfléchir aux problèmes qui pourfendaient la paix depuis quelques mois, en cette radieuse journée. Tentative loupée ! Echec cuisant même si loin d’être surprenant. « Oh, navrée, j’ai un peu du mal avec les noms » Soudain, une odeur se détacha du reste de l’ensemble harmonieux que formaient les parfums de la campagne. Une odeur répugnante, reconnaissable entre mille pour l’avoir sentie à maintes reprises ces derniers mois. Ils étaient là, aussi discrets que des ombres mais pas assez pour passer à côté de la Ganso sans attirer son attention. Nizar, lui, avait plutôt entendu un bruit à l’opposé d’où se trouvaient la chair brûlée de ses quatre êtres. Le bruit qui correspondait à un craquement de feuilles mortes jonchant probablement le sol couvrait en réalité le grognement à peine audible d’une bête née du sang des cadavres, crées sur la montagne interdite du territoire Nord. L’argentée pouvait sentir l’haleine putride de l’animal tapis dans l’océan vert que formaient les buissons à proximité des deux personnes. Takashi a encore envoyé ses sbires faire le sale boulot, celui de semer la terreur sur les petites bourgades tranquilles des territoires voisins. L’ouïe pleine d’acuité de la mage n’eût pas difficile à capter les mouvements des obscures guerriers qui épiaient les moindres gestes, derrière l’allée de sapins qui traversait toute la prairie, c’est une certitude, de Némésis et Nizar. Mais quelque chose titilla la Ganso. Si leurs buts étaient de propager la terreur, répandre le souffle âcre de la mort, pourquoi s’arrêtaient-ils en si bon chemin, dans ce coin perdu ?

    *Non…ils viennent pour me tuer…pas pour assiéger les villages*

    Takashi aurait-il envoyé des guerriers redoutables ? Certes, Némésis ressentait leurs puissances démesurées mais serait-ce suffisant ? Elle jeta un regard dur à Nizar, lui faisait bien comprendre que tous deux allaient être attaqués. Mais la femme assurément visée en première ne voulait pas mettre en péril la vie du jeune homme. Bien qu’elle soit en pleine connaissance de sa propre puissance monstrueuse, elle savait que l’impossible de mourir n’existait pas. S’inquiéter du possible, que tout puisse arriver à n’importe quel moment, voilà la plus importante des choses. « Tu peux encore partir, ils sont là pour moi » souffla t’elle d’une voix neutre, les yeux mi-clos, presque embrumés. Au moment de terminer sa phrase, des ombres surgirent des fourrées, prêtes à attaquer au péril de leur vie tandis qu’à l’opposé, la bête sortit de l’ombre pour s’élancer vers Nizar. Un combat allait commencer dans cette prairie, le sang coulerait et peut-être la vie aussi…

    (aperçu de la bête : http://i56.tinypic.com/2qwo1n8.jpg)


.


_________________


[center]Généreuse ; Compréhensive ; Volonté de fer ; Juste ; Malade (santé)


[/center]


Dernière édition par Némésis Phoenix le Sam 9 Oct - 13:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nizar

Guerrier
Guerrier


■ Message : 17
■ Date d'inscription : 11/09/2010
■ Age : 29
■ Humeur : entre ici et là bas

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Combat à l'arme blanche/à feu
♦ Rang: Guerrier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Dim 19 Sep - 23:40

Nizar vit Ilmidya revenirent à tire d'aile, puis tout se passa très vite, quatre être qui n'avait d'humain que l'apparence sortirent de l'ombre des sapins et coururent vers Nemesis, Nizar se dit un bref instant que quand Ilmidya serait à portée, il aiderait Nemesis mais il vit, elle aussi sortit de l'ombre, une créature immense se jeter sur lui à la suite d'Ilmidya. La créature ratrapait Ilmidya sans problèmes, mais cette dernière était à portée d'esprit de Nizar. Il toucha son médaillon, un grand éclat blanc envahit les environs et Ilmidya disparut, laissant la place à deux magnifiques épées en forme d'aile de faucon dans les mains de Nizar. Il eut juste le temps de se mettre en garde que la créature bondit sur lui, il sauta lui aussi en l'air, aider par la caractéristique de son animal, le faucon, il sauta un peu plus haut que la bête et l'attaqua avec ses deux épées entre les deux yeux, il lui fit deux belles entailles, qui aurait tuer un homme, mais qui ne firent que la blesser légèrement. Ils retombèrent à distance respectable, et à peine retombée la bête repartit à l'assaut de Nizar, ce dernier préféra foncer sur elle plutôt que de l'attendre, il passa sous la bête et lui taillada les pattes, mais la bête essaya de le mordre, ne réussit pas à le broyer comme elle aurait aimer mais deux longue estafillade dans le dos de Nizar lui brulait la chair, de cette douleur de feu qui accompagne les blessures. Il était sous la bête, il en profita pour sauter et lui taillader le ventre autant qu'il pouvait, il tourbillonait autour et sous la bête ne s'arretant même pas pour voir si son dos était encore valable. Il enchainait les attaques au sol et dans les airs, la bête se sentit très vite dépassée, prit l'initiative d'écraser Nizar pendant qu'il était sous elle. Il la vit s'abaisser rapidement sur lui et plutôt que de s'échapper, il pointa ses lames vers le haut et sauta. La bête s'affala sur le sol, et aucune trace de Nizar à coté ou ailleurs, dix bone secondes passèrent quand le ventre de la bête explosa et Nizar sortit tout coulant de sang et d'entrailles de la bête, il y avait fait un trou du bas vers le haut. Il s'extirpa tant bien que mal du corps de la bête et s'adossa à elle, Si Nemesis n'avait pas tuer tout ses protagonistes et que l'un d'eux décidait d'en finir avec Nizar, il n'en aurait aucun mal. La concentration du combat étant passée la douleur de sa blessure était plus présente que jamais. Ses deux épées étaient posées de part et d'autre de Nizar, il les tenaient toujours dans ses mains.

*Ca pique ça...*

*Tu aurais dû faire plus attention*

*Mouais...*

"Aoutch...Saleté de bestiole.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Némésis Phoenix

Ganso ~ Territoire EST
Ganso ~ Territoire EST


■ Message : 536
■ Date d'inscription : 24/08/2010
■ Age : 27

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Magie
♦ Rang: Mage/magicien/Sorcier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Sam 2 Oct - 11:11

.


    Némésis vit les quatre silhouettes encapuchonnées jaillirent des fourrées et s’élancer dans sa direction. Leurs corps semblaient être inspirés de l’apparence humanoïde mais ce détail était bien vite absorbé par les nuées brumeuses qui s’échappaient de chacun des corps décharnés. Le souffle putride de la mort… Takashi s’améliorait en matière de piège. Les attaques précédentes avaient amenés des simples brigands pour la tuer mais cette fois, s’était une autre paire de manche. Vraiment ? Pourquoi, la quinquagénaire ne semblait pas vraiment affolée par cette attaque qui lui était portée. Les bras toujours immobiles le long de ses hanches, Némésis, stoïque, regardait d’un regard imberbe les assaillants bondir vers elle. Alors même que des lames trempées assurément dans l’acier furent dégainés à quelques centimètres de sa gorge, ces dernières furent broyées, presque écrasées sur elles-mêmes. Maître de la gravité, la belle Ganso avait augmenté la différence de pression pour affaiblir la résistivité de ces armes, les réduisant en pâté pour chien. Surpris, les êtres décomposés formèrent un cercle autour de la magicienne après avoir délaissés leurs armes – ces dernières reposant sur l’herbe grasse de la vaste prairie - pour tournoyer à vive allure autour d’elle. A l’œil humain, ces guerriers pourraient être imperceptibles mais n’oublions pas qu’ils font face à une Ganso qui d’ailleurs n’avait toujours pas bougé. Le seul changement qu’on peut remarquer est la disparition absolue de joie sur son beau visage. Seule la froideur, semblable à l’humeur glacée des montagnes du Nord, se peignait allégrement sur ce visage de porcelaine. Ses lèvres se mirent à remuer, certes à peine, mais suffisamment pour prononcer un mot, un seul.

    « Ryuuki * »

    Le bruit d’un tremblement se fit entendre dans la région. Alors que les guerriers de Takashi s’apprêtaient à porter leur attaque, le sol tout autour d’eux se souleva. La terre se réveilla sous leurs pieds pour jaillir en mur constitué de terre, de pierres, de roches. Tout cela se passa à une vitesse qui dépassait l’entendement. Les murs de terre engloutirent les quatre silhouettes qui tentaient de s’échapper du piège qui se refermaient sur eux, des murs qui se rapprochaient, de cette gueule faites de terre qui s’abattit violemment sur eux. Était-ce la fin pour eux ? On pourrait le croire si seulement Némésis avait décidé de les broyer en accentuant la pression, mais elle n’en fit rien. Son regard presque clos fixait les corps immergés à septante pourcent dans la tête qui gesticulaient faiblement. Contrairement à son frère déchu, elle n’aimait pas tuer. Nerveuse, elle mordilla ses lèvres. Quand est-ce que tout cela se terminera donc ? Aujourd’hui, ce n’était qu’une petite attaque mais la mage savait pertinemment que dans les montagnes du Nord, derrière ces remparts mortels se tramaient des projets diaboliques qui abattraient leur sanguinolente attaque sur Shinrabanshou. De nombreux morts seraient à décompter si elle n’arrêtait pas Takashi…mais seule, elle sait qu’il sera difficile de le battre. Après avoir regardé les quatre protagonistes s’essouffler pour rien, à moitié englouti par la terre solidifié par le roc, Némésis se retourna pour voir si Nizar s’en était bien sorti. Elle l’avait vu combattre avait agilité mais l’odeur du sang la frappa aussitôt. Il est blessé ? Assez inquiète, la jeune femme rejoignit le jeune homme qui avait terrassé la bête. Son regard se posa instantanément sur le dos tailladé, maculé de sang du garçon. Elle savait que les crocs de la bête étaient chargés de venin et s’étonnait de voir Nizar tenir encore sur ses jambes. « Le venin ne devrait pas tarder à agir »soupira t’elle en posant ses mains graciles sur la blessure. Maîtrisant la magie blanche à la perfection, Némésis l’utilise principalement pour soigner les gens. Des ondes de lumières chaudes se propagèrent le long des blessures. Le sang qui abondait finit par se faire engloutir par les muscles de du dos et la chair se cicatrisa sous les paumes de la femme en kimono rouge. « Vous vous en êtes bien sorti Nizar. Cette bête peut se montrer très rusée dans les plans d’attaques. Vous êtes chanceux que le venin ne vous ait pas terrassé dans la minute même » Quand la plaie fut entièrement refermée, Némésis s’écarta de Nizar pour se mettre face à lui. Elle sourit tristement. « Je suis désolé de vous avoir entraîné dans cette attaque… »



    Légende :
    (*) = Soulèvement


.


_________________


[center]Généreuse ; Compréhensive ; Volonté de fer ; Juste ; Malade (santé)


[/center]


Dernière édition par Némésis Phoenix le Sam 9 Oct - 13:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nizar

Guerrier
Guerrier


■ Message : 17
■ Date d'inscription : 11/09/2010
■ Age : 29
■ Humeur : entre ici et là bas

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Combat à l'arme blanche/à feu
♦ Rang: Guerrier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Dim 3 Oct - 23:11

Nizar sentait qu'il allait s'évanouir quand il entendit dans les ténères de l'esprit, Nemesis lui parler. Elle lui disait qu'il avait eut de la chance de ne pas être mort dans la minute avec le venin de la bête. Elle appliqua ses mains sur Nizar qui sentit une douce chaleur quand elle devinrent blanche. Il sentit ses blessures se refermer et la lave qu'était devenu son sang, se calmer au fur et à mesure que Nemesis le guérrissait. Il ouvrit les yeux quand elle eut fini, elle souriait tristement, un éclat de profonde tristesse et de déception se lisait dans ses yeux. Sans doute pensait elle à son frère qui se battait contre elle, alors qu'avant ils s'apréciaient. Enfin c'est ce que pensait Nizar, et ses pensées à ce moment était un peu confuse.

"Je suis désolé de vous avoir entraîné dans cette attaque…"

"Bah si vous en rencontrez tout les jours des trucs comme ça..."

Nizar tapota la bête sur laquelle il était adossé, il prit ensuite appui dessus et se releva. Ses épées trainaient toujours par terre à ses pieds, Nizar ne faisant aucun geste pour les ramasser.

"Ca doit être marrant de vivre avec vous, en plus, si ce genre de bébête vous attaque tout le temps, vous devez être vraiment vraiment douée... même si je ne doute pas que vous devez être excellente..."

Nizar s'était rendu compte qu'il avait laisser sous entendre qu'elle pouvait être nulle. Et ça c'est dangereux pour la santé. Il se mit la main derrière la tête visiblement gené même si il souriait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Némésis Phoenix

Ganso ~ Territoire EST
Ganso ~ Territoire EST


■ Message : 536
■ Date d'inscription : 24/08/2010
■ Age : 27

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Magie
♦ Rang: Mage/magicien/Sorcier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Dim 24 Oct - 10:56

.




    Les paroles de Nizar auraient pu provoquer chez quiconque une indignation compréhensible. Croyait-il que ces attaques de Takashi, ces pièges vilement tendus étaient une partie de plaisir ? Mais Némésis mis cela sur le compte de la jeunesse et ne blâma pas le garçon. Loin d’être courroucée par l’état d’excitation de l’humain, au contraire, elle se permit un franc sourire, rassurée de voir que le jeune homme ne semblait nullement gêné de s’être dégourdi un peu les jambes en cette belle journée. Oui, vraiment, s’était vraiment un jour divin où les gros blocs de nuages avaient désertés le ciel d’azur. La belle hirondelle était poussée par une envie indicible de s’envoler dans les remous tièdes du vent, poussée par la force vigoureuse de deux ailes apparentes, laisser choir les fuseaux lumineux sur son beau visage de porcelaine en se s’époumonant d’un cri retentissant ‘j’aime la vie’. Elle aime cette planète comme elle aime ses habitants, malgré la force Obscure qui croît de jour en jour derrière les grandes montagnes au col fourchu, loin vers les terres du Nord.

    Lorsque Némésis reposa son attention sur Nizar, elle eut la surprise de constater une certaine gêne naître dans les prunelles du plus jeune. Serait-ce du à ses paroles arrogantes ? Amusée, le visage de la Ganso fut envahi par un voile de tendresse. « Je suis ravie de rencontrer un jeune homme aussi vigoureux et pleine d’ambition, même si tu prends la situation un peu à la légère » Némésis accorda un regard à l’animal noble du garçon, lui accorda un clin d’œil discret puis glissa une nouvelle fois son regard mordoré sur le jeune guerrier. Les bras croisés derrière son dos, droite mais naturelle, le visage calme et serein, la dirigeante du territoire Est apparaissait réellement, cette fois, comme étant l’une des quatre Ganso. Un charisme évident autant qu’un charme vivace émanait de sa silhouette. Une idée germa soudain dans son esprit. Un cadeau inopiné pour cet amoureux apparent de l’action. Peut-être allait-il refuser, préférant de loin la vie libertine, loin des obligations de la vie, mais peut-être pas. « Dis moi Nizar, bien que je ne te connaisse pas autant, ton caractère me plaît ; cela te plairait-il de travailler à mon compte ? Rien de trop obligeant, ta vie se résumerait à tes moindres envies où que tu ailles mais cet engagement t’inciterait à te mettre de mon côté, ce que je ne te force pas » Non, pas le moins du monde. Et même si Nizar préférait les désirs funestes de Takashi, elle ne lui en voudrait pas. Chacun était libre de choisir sa destinée, tout être, unique qu’il soit, avait droit au choix même si parfois ce choix se révélait triste et conduisait au chemin ensanglanté. « La seule chose que je te demanderais, c’est d’aller prendre compte régulièrement des faits d’un certain endroit et de me les rapporter » Elle n’en dit pas plus, souhaitant attendre la réponse du jeune homme à la crinière neige. Un regard curieux, des lèvres qui se referment, l’attente de mots révélateurs, Némésis continuait de se tenir debout de toute sa hauteur face à Nizar. « Ce n’est qu’une proposition, ne crois pas que je t’oblige à quoique ce soit » La quinquagénaire n’était pas le genre de personne à être chargée de viles scrupules, loin de là. Elle ne renâcle pas les mauvais souvenirs.

    La fragrance des fleurs commence toujours à se diffuser avec ampleur à cette heure de la journée. Des mélanges de parfums voluptueux s’élevaient déjà jusqu’aux narines des deux êtres. Venir chatouiller leur odorat pour se faire aimer. Il est vrai qu’ils se trouvaient au centre des prairies verdoyantes, au milieu d’un champ de fleurs qui offrait un joli coloris du paysage jusqu’à la lisière de la forêt. Némésis huma les odeurs délicieuses et apaisantes. Certaines fleurs du coin avaient la célèbre vertu d’apporter apaisement aux âmes tourmentées et tendues. « As-tu la foi Nizar ? » La foi ? Mais la foi de quoi ? Némésis pensait à sa propre foi, la force qui vous submerge et qui fait de vous un être puissant ou non. La foi permet bien des choses même si la question pouvait paraître absurde aux yeux du jeune homme. Un sourire, un regard pétillant tandis que le vent soulève avec audace sa longue crinière mercure. « La foi est la clé de tout ; ambition, victoire ; rêve ; épreuve » Elle fit quelques pas vers un grand arbre planté à proximité, flatte son tronc d’une caresse et ressent la sève qui s’écoule derrière la matière rugueuse. « Et de la vie » Une feuille tombe sur son épaule, elle la fait glisser d'un revers de main et délicatement, l'enfant de l'arbre tombe entre les brins d'herbes. Et puis un rire, sincère et amusé. Un rire qui réchauffe ce visage d'albâtre, plisse ses traits de joie. « Excuse moi, je dois t'assommer avec ces paroles... »




.

_________________


[center]Généreuse ; Compréhensive ; Volonté de fer ; Juste ; Malade (santé)


[/center]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nizar

Guerrier
Guerrier


■ Message : 17
■ Date d'inscription : 11/09/2010
■ Age : 29
■ Humeur : entre ici et là bas

PASSPORT
♦ Alignement: Bon
♦ Spécialité au combat: Combat à l'arme blanche/à feu
♦ Rang: Guerrier

MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   Sam 23 Avr - 16:31

[Je ne sais si c'est bien utile mais c'est pas grave...]

Que de question... trop de question, Nizar se repassa toutes les questions de Némésis en tête : travailler pour la Ganzo... ça pourrait être sympa... Ai je la foi... en moi oui, en le reste beaucoup moins...

Nizar s’aperçut que ses épées traînaient toujours par terre, il les regarda, sourit et elle disparurent dans un flash blanc. Son médaillon retomba sur son torse, la pierre au centre reflétant les éclats du soleil dans un jaune apaisant. Il regarda la Ganzo, elle devait attendre une réponse. Il prit le temps de formuler sa phrase et dans sur un ton enjoué il lui annonça sa réponse.


"Je suis partant, ce petit monstre m'a décrassé, et cela me parait jouable de vous donner un coup de main si cela ne nécessite que de vivre sa vie... Quand à a foi.. je ne crois qu'en moi, les autres doivent n'ont que ma neutralité pour compagne, sauf s'ils sonot digne de confiance en ayant prouvé leur "valeur"... Bien sûr vous faites parti de ces personnes l."

Nizar souriait toujours.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une balade à ciel découvert [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une balade à ciel découvert [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shinrabanshou :: 
Territoire de l'Est
 :: Les praires verdoyantes
-