AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etres chimériques que nous sommes... ~ Yuuki ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Abel Mathusalem

- Dévoreur d'âmes -
- Dévoreur d'âmes -


■ Message : 58
■ Date d'inscription : 07/09/2010

PASSPORT
♦ Alignement: Mauvais
♦ Spécialité au combat: Combat au corps à corps
♦ Rang: Nomade

MessageSujet: Etres chimériques que nous sommes... ~ Yuuki ~    Sam 11 Sep - 15:46

    Shinrabanshou, nouvelle planète qui n’attendait que son arrivée, toute impatiente qu’elle est. A peine le démon eut-il posé les pieds sur la couche épaisse de neige maculée que le vent se mit à souffle rudement entre les pentes abruptes des montagnes glacières. Insensible au froid mordant qui giflait avec violence sur sa peau brune, l’ancien King de Makai déblaya les environs d’un regard curieux. Cet endroit ressemblait étrangement à la planète Terre qu’il avait pût visiter dans le siècle précédent. Les larmoiements du vent sifflaient avec rage dans la vallée. Mise à part des roches et de la glace, aucune végétation ne semblait pousser dans les environs. La vie, de toute évidence, paraissait avoir fui ce terrain irrégulier. Un rictus apparut sur les lèvres cramoisies d’Abel. Pour chercher des âmes vigoureuses et succulentes s’était l’endroit idéal, mais encore faut-il bien chercher pour trouver un quelconque esprit rôdant à proximité. Il avala goulument une grande bouffée d’air avant de commencer une longue ascension sur la plus haute des montagnes enneigées. Ses narines se contractaient sous la chute d’oxygène à mesure qu’il grimpait. Sous ses pieds, un lit de roches irrégulières s’entassait en éboulis pour rendre son escalade plus pénible. Pieds nus, torse nu, ayant pour seul vêtement un pantalon noir aux bords déchirés avec une ceinture à laquelle était accroché le fourreau de son katana, Abel aurait pût mourir, transi de froid, s’il avait été un humain. Or, ce n’était pas le cas. Fruit des enfers, l’air glacé ne parvenait qu’à lui causer une humeur morose. Diable, ce qu’il pouvait haïr ce temps glacial !

    Agacé après quelques minutes de marche, Abel s’approcha du vide qui se déployait au bord du sentier rocheux. Un sourire fade étira sa bouche charnue. La tempête accentuait ses bourrasques mais nullement gêné, la créature des ténèbres fit un bond dans le vide. Aurait-il perdu la tête pour sauter de si haut ? Une envie suicidaire ? Allons, n’oubliez pas de qui on parle. A une centaine de mètres du sol, la chimère des enfers déploya ses deux immenses ailerons noirs. Des ailes faites de chair et non de plumes, comme ces laides créations que sont les anges. Abel déploya allégrement sa paire d’ailes pour s’envoler dans le courant du vent, contourner la montagne afin de remonter jusqu’ à son sommet. La tempête était son alliée et l’aida à y parvenir en un rien de temps. Une fois arrivé à bon point, le ‘volatile’ replia ses ailerons pour atterrir avec violence sur la plaque de glace qui recouvrait la roche. Les griffes de ses pieds venaient percer par des petits trous la glace.

    « Votre cachette n’est pas des plus chaleureuse »

    Mais à qui s’adressait-il ? Abel s’était tourné vers un trou béant, une espèce de petite grotte, un mètre en dessous. Il sauta pour se retrouver face à la petite entrée, un sourire mielleux peignant ses lèvres gelées, ses petites billes mesquines scrutant la noirceur du tunnel qui s’enfonçait dans la montagne. Pourquoi, à votre avis, s’est-il rendu aussi haut ? Non pas pour faire son touriste mais bien pour rencontrer la personne qui possédait le chakkra qui avait pût sentir au pied de la montagne. Le démon s’accroupit, les coudes posés sur ses genoux, l’air patient. L’obscurité de la petite caverne de l’embarrassait nullement. Grâce à sa vue nocturne, l’enfant de Satan pouvait apercevoir une petite silhouette se détacher du mur, à quelques mètres de lui, enfoncée dans l’obscurité pesante. Qui était cette petite chose? La puissance qui se dégageait de la forme n'était pas minime et Abel, intrigué et assoiffé, voulait en connaître la réponse. Patient, il continuait à respirer le souffle glacé du vent. Son haleine putride rejetait des boulettes de fumées. Il pencha la tête sur le côté, prenant une mine amusée et rompit une nouvelle fois le silence en murmurant ces quelques mots d’une voix suave.

    « Allons, ne voulez vous pas sortir ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Etres chimériques que nous sommes... ~ Yuuki ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shinrabanshou :: 
Territoire du nord
 :: Les montagnes glacières
-