AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu dois juste croire aux choses que tu veux protéger ■ Némésis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lullaby Meister

~ Shinrabanshounien en herbe ~
~ Shinrabanshounien en herbe ~


■ Message : 73
■ Date d'inscription : 17/10/2010

PASSPORT
♦ Alignement: Neutre
♦ Spécialité au combat: Magie
♦ Rang: Mage/magicien/Sorcier

MessageSujet: Tu dois juste croire aux choses que tu veux protéger ■ Némésis   Ven 29 Oct - 14:30

    « Le reflet est pour les couleurs ce que l'écho est pour les sons. »
    Les oiseaux chantent. Les fleurs s'épanouissent. La vie suit son cours. Ainsi soit-il. Paradis aux milles couleurs que rien ne semble apte à déranger. Pourtant, la guerre fait rage, causant la mort de nombreuses personnes, déformant le paysage aussi. Pourquoi tant de haine? Pourquoi tant de haine alors que nous désirons tous la même chose: vivre. Le pouvoir corrompt et à vrai dire, je ne m'en suis réellement rendue compte qu'en explorant brièvement les routes du Nord. Les fleurs s'agitent. Les pétales s'envolent et moi comme une imbécile, je continue de courir. Passer la forêt. Passer. Fuir. Loin. Très loin. J'ai peur, la pression monte, la tension fait des siennes. Une heure que je trace ma route, espérant échapper à mes poursuivants. « Pourquoi n'as-tu pas utilisé tes pouvoirs? » cette voix, toujours cette voix sortie d'outre-tombe. « Je ne les contrôle pas. » un murmure essoufflé. répondre à cet écho. c'est ridicule, mais tellement réconfortant dans le fond. même si je ne comprends pas bien ce qui m'arrive, j'ai l'espoir de m'en sortir. des humains. s'ils avaient été dotés d'une quelconque capacité technique, ils n'hésiteraient pas à l'utiliser contre moi. mais pourquoi tant de haine alors que je ne faisais que passer devant eux, sans rien leur demander, sans même leur adresser le moindre regard? je ne veux pas d'un monde comme celui-là. leur voix. ils commencent à perdre de l'endurance. un petit coup d'oeil vers l'arrière et je m'aperçois bien vite qu'il n'y en a plus que deux. sourire. rassurée. maintenant c'est certain: un ange gardien veille sur moi. traverser une haie sans prendre garde à ce qui se trouve derrière. se sentir partir vers l'avant et faire une chute monumentale. rouler comme une grosse boule de neige à travers toute cette végétation. que se passe t-il? mal. douleur. blessure. mais dans quelle situation me suis-je encore fourrée? indomptable Lullaby. atterrir contre terre, tout est enfin terminé. ne pas ouvrir les yeux. à peine bougé que la migraine me gagne déjà, révélant une certaine nervosité chez moi. et si les chasseurs sont encore à mes trousses? et s'ils m'attrapent et que je ne fais rien? « Ouvre les yeux s'il te plait... Lulla'. » être froissée et ouvrir les yeux, à moitié abrutie par la lumière. avoir l'impression qu'il se trouve vraiment devant moi et lui répondre comme lors d'une discussion, légèrement remontée.« Combien de fois faudra t-il te répéter que je déteste quand tu m'app- » ébahie. une merveilleuse, une splendide, une méga-super chouette... cascade! plus un son, juste la douce mélodie de l'eau qui coule.

    Des perles légèrement teintées de rose s'envolent dans les airs. Une lumière blanche, aveuglante redonne naissance à une humaine aux cheveux rosés. Alors ça y est... la fatigue est telle que je ne peux plus me permettre de retourner sous forme animale. Quelle calvaire de ne pas bien savoir utiliser ses pouvoirs. « Tu étais comme paralysée et je t'ai vu glisser inconsciente au sol. Mais c'est ta magie... tu as utilisé beaucoup trop de magie, Lullaby. Pourtant... Pourtant je te l'ai déjà dit. Un peu plus et tu serais morte. J'ai intervenu juste au moment où il a faillit de tuer tu sais... inconsciente. » que cette voix me quitte, qu'elle me laisse en paix! et qu'est-ce que je suis sensée faire moi maintenant? je ne sais pas où je suis. les lieux me sont inconnus. je n'ai rien pour m'alimenter convenablement et dieu seul sait qu'il me faut énormément de temps pour reprendre des forces. bon dieu Lullaby, cesse donc de jurer! M-mais je n'y peux rien moi, c'est la panique! enfin... il y a aussi cette cascade qui semble m'appeler. qui semble me demander d'avancer, de la rejoindre. mon imagination me jouerait-elle des tours? n'y pensons plus et faisons ce qu'elle demande. avancer. avancer. un pas. deux pas. trois pas. quatre pas. poser un pied dans l'eau. c'est si agréable de sentir cette sensation réconfortante de chaleur. fermer les yeux quelques instants et se laisser bercer au gré de la légère brise qui monte, faisant -par la même occasion- voleter mes cheveux. je dois être dans un état pitoyable... et par moment je me demande bien à quoi je sers. non mais regardez moi un peu. qu'est-ce qu'une magicienne aussi boulette peut apporter à une guerre qui ne trouve pas de fin? pourtant j'ai essayé tout au long de la poursuite vous savez. j'ai bien fait comprendre à mes agresseurs qu'il n'était pas dans mes intentions de leur faire mal, ou pire de les attaquer. non non. tout ce que je voulais c'était circuler librement, sans craindre de me faire fusiller comme ça. c'est sans m'en rendre compte que j'entre progressivement dans l'eau, arrivant bientôt à hauteur de ma poitrine. surprenant. « Mais où suis-je tombée..? » c'est le cas de le dire oui. de petits picotements viennent perturber ma réflexion, donnant naissance à de petites grimaces bien précises. il aurait été étonnant que je ne ressente rien de cette chute. sûrement les jambes et les bras qui ont dû morfler. ne plus y penser.

    Tout redevient un peu plus clair et mes paupières s'ouvrent brusquement. Je suis dans une rivière là , n'est-ce pas? Et je ne connais pas la zone, n'est-il pas? Alors comment est-ce que je peux me permettre de me baigner ici alors... alors que ce terrain appartient peut-être à quelqu'un!? Toute cette nature et ces fleurs qui poussent dans une tranquillité apaisante. Voyez un peu le travail. Dites moi seulement à quoi je peux être utile, m'attirant plus les foudres et les ennuis qu'autre chose. Offusquée et nerveuse j'entreprends de rejoindre la rive retourner sur la terre ferme. fort heureusement pour moi, s'il y a bien une chose que je pratique à la perfection: c'est la nage. atteignant le morceau de terre au bout d'une bonne minute, je sens mon coeur s'emballer. Par pitié, je suis trop jeune pour mourir maintenant, ne me faites pas- cessons ces absurdités. C'est essoufflée que je me laisse glisser contre le sol, me foutant pertinemment de savoir si de la boue se trouve là. Plus besoin d'écouter les bruits, je suis loin de tous les soucis maintenant. Laisser mes iris se promener tout au long de ce corps mutilé. Ah bah oui... elle a fière allure la magicienne. Des entailles par-ci, par-là viennent s'ajouter au spectacle. Décidément ma pauvre, tu ne fais rien à moitié. « Je suis une véritable catastrophe ambulante. » soupir. irritation.

    Dans quel monde vit-on?
Revenir en haut Aller en bas
 

Tu dois juste croire aux choses que tu veux protéger ■ Némésis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shinrabanshou :: 
Territoire de l'Est
 :: La forêt enchantée :: La cascade Sougon
-